Charte (règles, histoire, buts)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la charte numéros 2.

Aller en bas 
AuteurMessage
lord_sword
Admin
avatar

Nombre de messages : 1005
Localisation : Stone_Castel
Date d'inscription : 06/04/2006

MessageSujet: la charte numéros 2.   Dim 7 Jan - 10:51

PRÉLUDE
Je regarde par la fenêtre et soupir en voyant un château en flamme .
Je regarde par la fenêtre et mes yeux s'embuent de larme en voyant un couple qui se tient la main et un autre qui se chamaille
Je regarde par la fenêtre et pleure en voyant un pauvre à qui l’on jette des pierres Très peu d'amour en ces terres désolées, point de fraternité, point de solidarité, que de haine et de violence.

RÉSUMÉ DE NOTRE HISTOIRE

Un jeune homme nommé Bon Mardion en avait assez de ces voleurs, il voulait diriger une cité et anéantir tous ces malfrats. Il lui fallait des hommes dignes de
confiance. Il chercha dans le monde d’Aguératon et trouva les quelques valeureux guerriers. Les Seigneurs Detson, Krom, Lord Sword, Seigneurarthur, Guldan et d’autres encore répondirent à l’appel. Ensemble, ils construirent une immense ville. Ils y installèrent des lois, des droits, des devoirs.
Cependant, un imprévu parvint dans ce royaume. Le chef, Bon Mardion apprit une
nouvelle que seul lui connaissait et dont il ne parla à personne. Il du partir sur le moment...
Reviendra-t-il ? Même ses amis ne le savaient pas. La cité sombrait, d’ambitieux scribes essayèrent de prendre le pouvoir mais furent repousser. Le royaume allait du mal au pire.À tel point que Krom, fidèle ami de Bon Mardion, décida de réunir les Anciens. Ensemble ils votèrent et trouvèrent le moyen d’arranger les choses : ils décidèrent de fonder un Conseil pour diriger le peuple. Un grand conseil, formé de Hauts Conseillers, de Stratèges, de Recruteurs et de Scribes. Tous les membres de cette assemblée pensaient que cela n’allait être que de courte durée, que leur chef bien aimé reviendrait...

NOTRE HISTOIRE

Chapitre un : Le règne du mal !
Pendant longtemps, le mal régnait sur Aguératon. Partout des voleurs, des pilleurs, des escrocs, aucun homme n’avaient la conscience tranquille ; s’il en avait une du moins.
Les soldats de la garde impériale ne pouvaient pas tous les retenir. Les femmes pleuraient le silence de leur mari, les larmes de leurs enfants. Le monde passait du mauvais côté. Le peuple était désespéré. Un beau matin d’hiver, un enfant coura quérir sa famille. Une étrange lueur était apparue dans le champ.
Intrigués par ce phénomène, ils s’approchèrent. Un homme, de taille imposante vêtu de blanc, la main sur le pommeau de son épée, sortit de la clairière. Les paysans n’en revenaient pas ! On pouvait lire dans leurs yeux, la joie et l’éblouïssance (comme s’ils savaient secrètement qu’une vieille prophétie allait s’accomplir). Le jeune homme se dirigea en suivant le chemin et partit vers le palais.
« - Qui va là ? » demanda le garde qui l’apercu.
« - Mon nom est Mahomed », déclara le nouveau venu, une fois la porte de la forteresse atteinte, « et je suis venu pour mener mon projet à bien ! »
Le garde, surpris, le laissa entrer, après de longues discussions avec les responsables de la région, on lui accorda de construire une cité.

Chapitre deux : La voie du salut !
Bon Mardion qui avait entendu parler de Mahomed comme d’un homme bon, se dépêcha d’envoyer une missive à Mahomed afin de l’aider dans sa quête. Après un court délai, la réponse lui parvenu : on l’acceptait ! Ainsi, Bon Mardion alla accomplir son rêve, détruire le mal et expédier ce qui en resterait dans les flammes de l’Enfer. Il chevaucha à travers les terres Aguératoniennes pour trouver la ville en question. Sur chemin, il admirait le paysage, les arbres fruitiers, les arbustes, les fleurs, les animaux. Tout lui semblait si merveilleux !
Après un long trajet, il aperçut au loin une tour blanche, il été enfin arrivé ! Il
pressa le pas de son destrier pour accéder à l’acropole. Une fois sur place, un
spectacle haut en couleur se tint sous ses yeux. De hautes tours blanches, un gigantesque palais bleu azur, se fondant dans le ciel et dans la cascade en contrebas qui laissait son eau tomber dans un vacarme assourdissant. Des animaux affluaient des forets pour se détendre et boire ainsi que des aigles royaux, qui semblaient surveiller les alentours de la ville (Bon Mardion apprit plus tard qu’il s’agissait de harpies qui montaient la garde).
Bon Mardion était ébloui. Il progressa à l’intérieur de la cité en prenant le temps de regarder les enfants jouant au ballon ou les commerçants qui l’observaient eux aussi.
Il descendit de la bête harassée par le voyage et monta une à une les marches menant au monument principal. Une fois arrivé en haut, il se dirigea vers la salle de Mahomed.
Lorsqu’il entra dans la pièce, Bon Mardion fut extrêmement bien reçu. Pour le remercier de l’aide considérable qu’il aller apporter dans l’accomplissement de sa quête, Mahomed le nomma commandant des armées.

Chapitre trois : La chute de notre empire !
Le royaume des indépendantistes était florissant. L’empire était solide, il gagnait
toutes ses guerres. Le temps du Mal était révolu. Un doux soir d’hiver, après avoir fêté dignement une bataille gagnée, des orcs, des trolls, toutes sortes de monstres
attaquèrent la citée. Les hommes furent mobilisés, mais le royaume fut assiégé. Mahomed, Bon Mardion et leurs hommes continuèrent de se battre avec courage. De son côté, Bon Mardion repoussait les ennemis mais Mahomed, encerclé par
deux trolls immenses et une dizaine d’orcs munis d’arbalètes, ne pu rien faire à part en emporter le maximum dans sa mort...
La brume s’assoupit et le corps du héros gisait sur le sol, son corps mutilé
par les nombreux coups ; Bon Mardion, se mit à courir vers son seigneur cependant des hommes l’en empêchèrent et le firent sortir.
Après avoir parcouru dans “ La Forêt d’Elmiîllera ” Les éclaireurs signalèrent qu’il n’y
avait aucun danger. Les larmes du commandant des armées ne finissaient pas de couler.
Les soldats étonnés par la mort de Mahomed et la perte du royaume, allèrent rechercher le corps du souverain pour rendre les derniers honneurs qui lui étaient dû.
Ensuite, ils se rassemblèrent à la débouché de la forêt et se ruèrent vers leur ancienne cité. Les orcs se défendirent, mais les archers de Bon Mardion faisaient mouche à chaque coup, les harpies coupaient des têtes à chaque passage, les chimères enfoncèrent la porte, les assaillants entrèrent dans la Citadelle : les ex-conquérants prirent peur, ceux qui ne réussirent pas à fuir, furent égorgés sans pitié....
Après avoir récupérer le corps de Mahomed, Bon Mardion et ses hommes se dirigèrent au palais impérial pour que tout le monde voie le héros tant regretté partir en cendres.

Chapitre quatre : Le successeur
Les paysans du royaume allaient être mis à la rue, faute d’argent, si personne ne faisait rien. Maréchals et Généraux se disputaient les trône, les scribes voulaient prendre le pouvoir –une fois de plus. Plus personne ne pensait au malheur qui était survenu, il y a peu de jours pourtant. Le crime se réinstalla et les personnes perdaient espoir un peu plus tous les jours.
Bon Mardion se disait qu’il n’était pas un héros, qu’il ne pouvait pas faire comme
Mahomed et pourtant suite à de multiples réflexions, il reprit les commandes de l’Empire
Les soldats qui voulaient régner n’allaient pas le laisser faire, les scribes non plus.
Ces derniers proposèrent d’élire un nouveau dirigeant.
Ils pouvaient élire soit les Scribes, les Soldats ou Bon Mardion. Les élections n’allaient
ne pas durer beaucoup de temps mais assez pour que les plus vicieux essaient d’assassiner les plus dangereux.
Chacun des participants devaient s’exprimer devant le peuple pour prouver que seul lui méritait le trône. Bon Mardion ce jour-ci fit le plus d’impression. Le discours que donna Bon Mardion fut celui-ci :
« Amis, vous êtes réunis ici pour élire l’un de nous, j’étais –et je suis- un fidèle de Mahomed, j’ai combattu avec lui lorsqu’il est tombé au combat. J’étais à ses cotés lorsqu’il réalisait son rêve. Son principal but, était de créer un Empire où rien n’entraverait la joie de vivre. Seulement, ces scribes derrières moi * il indiqua du pouce les scribes fauteurs * ont engagé des assassins pour asservir cette Cité de Rêve. Nos gardes ont réussi à en capturer un. »
À cet instant un homme, dont les habits étaient arrachés, fut emmenés sur la place. Le prisonnier déclara de la voix d’un homme qui sait qu’il n’a plus rien à perdre :
« J’ai été engagé par les scribes de cette cité, afin de les aidés à prendre le pouv... »
Le pauvre n’eut pas le temps d’achever sa phrase qu’un trait d’arbalète lui transperça la tête.
Sur cet horrible intermède, Bon Mardion reprit la parole :
« Maintenant, ils le tuent pour l’empêcher de parler ! Voyez-vous, si vous mettez ces hommes au pouvoir de ce royaume, notre peuple sombrera dans le chaos, les crimes ne finiront plus de s’enchaîner. Alors restez fidèles à Mahomed qui s’est battu pour vous ! En tout cas, moi je lui suis fidèle, et je le resterait ! »
Ces derniers mots restèrent en suspens, puis un fracas d’applaudissement l’acclama.
Quelques jours plus tard, Bon Mardion fut élu chef et gouverneur du royaume.

Chapitre cinq : Les Frères d’Armes/b]
Bon Mardion élu, les scribes et les soldats furent assassinés. Le souverain se retrouva seul donc...Quelques soldats qui s’étaient battus vaillement avant la mort de Mahomed. Ils se nommaient : Lord Sword, Krom, Detson, Guldan, Seigneurarthur. Ils décidèrent d’aider Bon Mardion et la cause qu’il protégeait.
Le chef, décida de nommer ces guerriers “ Frères d’Armes”. Ce fut un honneur pour eux d’accepter, ils organisèrent la reconstruction des bâtiments perdus lors de la bataille, ils partirent recruter soldats et paysans des villages voisins pour renforcer l’armée du royaume, ils votèrent de nouvelles lois avec Bon Mardion. Elles concernaient les finances, l’économie, ou encore l’armée : le royaume allait de mieux en mieux. Des Hommes, des Elfes, des Nains, des Daërlines et toutes sortes de personnes ayant les mêmes points de vue pour la citée, vinrent s’installer pour vivre en paix et en prospérité !
Bon Mardion voulant rappeler l’histoire de la citée, bâtit deux colonnes de marbre qui
représentent Mahomed.

Voilà l’histoire de notre guilde. Maintenant, voici nos règles, nos buts, et notre organisation :

NOS REGLES

- Militaires :
Si un membre de la guilde se fait attaquer à répétition sans justification de la part l’agresseur, s’il n’envoie pas une missive au scribe pour lui dire ses raisons, les Frères d’Armes aideront le membre en question.
- En temps de guerre, les soldats doivent êtres prêts à donner leur vie sous peine d’être banni de la citée !
- En temps de guerre les soldats doivent obéir aux ordres des stratèges sous peine de bannissement pendant quelques jours si l’affaire est trop importante, les scribes de la citée se réuniront dans le tribunal pour décider de la sanction.

- Finances :
- Si un membre de la guilde se voit perdre plus de 10 bâtiments en une fois, chaque
membre devra verser un certain pourcentage au membre en question, le pourcentage étant décidé par les Ambassadeurs.
- En cas de gros projet, les membres du conseil sont prêts à verser une certaine somme pour aider le projet. La somme ne doit pas être trop abusive.
-Si ces règles ne sont pas respectées, le tribunal des indépendantistes se fera une joie de juger la personne qui ne les respecte pas.

- Recrutement :
-Le recrutement se fera dans notre citée.
- Pour être recruté, il faut faire un “ RP” convenable, il faut avoir 10 fermes et/ou 20
bâtiments militaires minimum.
- Seuls les recruteurs peuvent décider si une personne est acceptée ou non ! Mais avec ils doivent tenir compte de l’avis des autres membres bien sûr !
- Si vous êtes accepté, il faut participer au forum, proposer de nouvelles
choses (si vous en avez), donner les rapports de combats (en temps de guerre ou s’ils sont importants), respecter les règles citées plus haut. Sinon, rien n’empêchera le conseil de bannir une personne non respectueuse !

- Respect :
- Tous les membres doivent respecter le conseil ou autre membre, sous peine de punition du tribunal de la citée.
- Il faut respecter tous ceux qui entrent dans notre royaume, ennemis ou alliés.

NOS BUTS

- Lutter contre les forces du mal et faire régner le bien.
- Aider toutes personnes étant dans le besoin.
- Rendre un peu d’amour dans ces terres désolés.
- Faire que la guilde reste dans le coeur de tout le monde.
- Essayer d’éviter les conflits entre guilde. Même si la nôtre n’est pas concernée.
- Protéger les faibles, dont les jeunes explorateurs d’aguératon.
- Obtenir les 35 heures aux personnes les plus utiles de notre royaume: les plouks!!


LES RANGS
-Le Conseil : Formé de deux Hauts Conseillers, de deux Stratèges, de deux Enrôleurs, de deux Ambassadeurs, le conseil dirige la guilde, il établit les lois de la cité, prend les décisions difficiles et soutiennent les nouveaux Frères d’Armes !
-Les Hauts conseillers : Les Hauts Conseillers décident les lois et prennent les grandes décisions, c’est la place la plus importante dans le conseil.
-Stratèges : Les Stratèges dirigent la guerre, ils décident les heures d’attaque générale, décide de faire la guerre ou non.
[b]-Enrôleurs :
Les Enrôleurs choisissent les nouveaux Frères d’Armes, si des personnes viennent se présenter pour faire parti de la guilde, seuls les recruteurs peuvent les accepter. Les Enrôleurs doivent aussi aller chercher des personnes qui semblent avoir un bon avenir.
-Ambassadeurs : Les Ambassadeurs sont certainement les personnes les plus importantes dans les indépendantistes. C’est eux qui envoient des missives pour essayer d’arrêter des attaques incessantes, c’est eux qui doivent juger une personne n’ayant une ou plusieurs règles.
-les touts nouveaux sont des "nouvelles recrues"
-et ensuite ils seront des frères d'armes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la charte numéros 2.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?
» Les 10 meilleurs reflex numériques en basse lumière selon DxO
» Chevaux [Numérique]
» [REQUETTE] Clavier virtuel "numérique"
» Charte de la HCJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lesguerriersdel'Apocalypse :: zone populaire de la métrople :: bibliotèque indépendante-
Sauter vers: